Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Droits des femmes, choix d'avenir !

    Dès l’origine, la cause des femmes est liée au combat pour la transformation sociale. C’est Clara Zetkin qui la première émis l’idée d’une journée dédiée à la promotion de la cause des femmes, lors du 2ème congrès international des femmes socialistes le 8 mars 1910 à Copenhague. En 1977 les Nations Unies déclarent le 8 mars journée internationale des femmes. La France de Mitterrand et de l’Union de la Gauche l’adoptera à son calendrier officiel en 1982.

    En 2009, célébrer cette journée prend d’autant plus de sens que les violences faites aux femmes restent d’une banalité affligeante. En France une femme meurt sous les coups de son « compagnon » tous les trois jours… et 50 000 viols par an sont recensés. Un collectif national des droits des femmes a déposé une proposition de loi de lutte contre ces violences, dont le gouvernement recule l’inscription à l’ordre du jour du Parlement en instituant une commission d’évaluation… Le Secrétaire Général des Nations Unies, M Ban Ki Moon a lancé une campagne pluriannuelle intitulée « tous unis pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes », considérant qu’il s’agit d’une « violation flagrante des droits de l’Homme » et d’un « coût social et économique » pénalisant l’ensemble d’une société.


    Au plan professionnel, les inégalités restent criantes : l’INSEE notait en 2007 que sur les 1 400 000 personnes déclarant travailler moins que ce qu’elles souhaitaient, 1 100 000 étaient des femmes ! Celles-ci sont aussi 57 % des chômeurs non indemnisés, 80 % des salariés payés en dessous du SMIC, 83 % des temps partiels imposés et 83% des retraités en dessous du minimum vieillesse. La crise économique rend les choses encore plus difficiles, le gouvernement ne prévoit aucune mesure dans ses différents plans de relance, pour prendre en compte la situation spécifique des femmes. Au contraire avec les reculs imposés aux services publics, le recul du droit à la scolarité en maternelle, ce sont des difficultés plus grandes pour les femmes. Le nombre de familles monoparentales ou la mère élève seule ses enfants, grandit. De plus les subventions au Planning familial sont remises en cause et risque d’entraîner la fermeture de nombreux centres d’information sur la contraception et l’avortement. La signature d’une pétition a permis de faire reculer le gouvernement, mais la vigilance demeure de mise.


    A Rive de Gier je propose que soit mise en place une commission extra municipale pour définir un plan d’actions locales. Une commune n’a pas d’obligation légale d’intervenir dans ce domaine, mais elle peut le faire au titre de la clause de compétence générale, qui signifie qu’elle peut intervenir sur tous sujets qu’elle souhaitera. C’est d’ailleurs une disposition qui est dans le collimateur de la réforme Balladur des collectivités territoriales. J’ai demandé que le conseil municipal puisse délibérer sur cet enjeu décisif pour la démocratie. Cette commission extra municipale pourrait être composée outre d'élu-e-s, de responsables associatifs, d’enseignants, de jeunes.. Elle serait un lieu ouvert pour regarder la situation locale et prendre des initiatives de prévention, d’information sur les droits et les moyens de les exercer. Cela ne coûterait pas grand-chose, mais ce serait très utile pour faire reculer les souffrances et faire progresser toute notre petite société locale..

     

    Vincent BONY,

    Conseiller municipal

    de Rive de Gier
  • Boxe, boxe, boxe !

    Belle soirée hier (vendredi 6 mars) au gymnase Jacques Anquetil, rempli d’amateurs de tous âges et de tous horizons venus encourager leurs champions ou tout simplement assister à un beau spectacle sportif. La XV ème nuit du Full Contact organisée par le Boxing Club de Rive de Gier et son président Malek Diaf a mis en valeur le talent de nombreux jeunes sportifs – garçons et filles - de toute la région Rhône Alpes. En plus des combats amateurs, 4 matchs de classe « A » (de professionnels) se sont déroulés au plus grand bonheur des spectateurs.

    Comme le rappelait le jeune speaker, si la boxe est un sport de combat, elle ne provoque que peu traumatismes, à la différence d’autres sports. Sur le ring, le respect de l’adversaire prévaut avant toute chose. On se salue, on se félicite à l’issue de la rencontre… Dans ces faces à faces, il vaut mieux ,de toute manière, prendre son vis-à-vis avec sérieux ! Hier l’un des concurrents se sentant porté par son public fit une entrée quelque peu fanfaronne, style Rocky Balboa ! Excès de confiance ou pas, son adversaire pris l’ascendant sur notre jeune « coq » dans deux des trois reprises et obtint la victoire !

    Autres talents exprimés hier au soir, les « éternels danseurs », le groupe de danse hip-hop encadré par le légendaire Micky, qui s’est produit à l’entracte. Là aussi le corps était à l’honneur, tout en rythme et en souplesse, en énergie et en ondulations. Par leur brillante prestation ces cinq jeunes-là (le plus jeune a six ans !) m’ont porté l’estocade !

    Le sport, la culture sont des moyens d’expressions importants pour la jeunesse. La qualité de leur accompagnement par des bénévoles ou des professionnels mérite également d’être soulignée. Merci à tous et à toutes pour cette belle soirée et vivement l’année prochaine pour la 16 ème édition !

     

    Vincent BONY,

    Conseiller municipal

    de Rive de Gier

  • Hausse des loyers en 2008

    Une étude de l'observatoire des loyers clameur rapportée par le site Zoom 42, note un ralentissement général des montants des loyers du secteur privé, sauf pour certaines villes du département. A Rive de Gier la hausse serait de 6,1%..

     

    Vincent BONY,

    Conseiller municipal

    de Rive de Gier