Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • UN MAUVAIS COMPTE DE FEE..

    Vous connaissez Merlin l’enchanteur, le gentil personnage de la forêt de Broceliande ? Découvrez Charvin le menteur du maquis ripagérien ! Mais attention, ce personnage n’a rien à voir avec les contes pour enfants, et il est bien réel..

    Dans cette histoire, pas de fée, pas de magie, mais des gros sous, ou plutôt des promesses d’argent public qui n’existe pas..

    Je m’explique : lors de la campagne électorale pour les municipales de 2008, Jean Claude Charvin (UMP) a écrit dans son tract de campagne qu’il avait stabilisé la dette de la ville, conformément à son engagement initial.

    Rappelons aux plus jeunes que c’est sur cette question de l’endettement qu’en 1995 le candidat de la droite (affublé du masque de l’apolitisme) s’était différencié de la gestion de la gauche sortante emmenée à l’époque par André Gery. Mais des 15 millions d’euros de dette de l’époque on est aujourd’hui passé à 24 millions d’euros ! Soit + 60% d’endettement, alors que les taux d’intérêts se sont effondrés à 4% (contre 14% à l’époque de la majeure partie des emprunts réalisés sous les mandats de gauche..). On doit beaucoup plus d’argent aux banques alors que celles-ci le prêtent bien moins cher !

    Pour masquer la réalité de son bilan aux électeurs, le maire sortant a d’ailleurs au début 2008, retardé de plusieurs mois l’adoption du budget annuel de la ville, attendant que l’élection soit passée. Il pouvait ainsi, sans crainte d’être opposé à une contradiction étayée, mentir sur la réalité de l’endettement municipal.

    Dans les livres pour enfants, à la fin, tout finit bien. Quant à la morale de l'histoire...

    Vincent BONY,

    Conseiller municipal

    de Rive de Gier

  • RIVE DE GIER SURENDETTEE

    Lors du Conseil Municipal du 25 Juin 2009, notre groupe a pu démontrer la réalité de l’endettement record dans lequel M Charvin a plongé notre commune.

    Ce soir là l’ordre du jour obligeait l’équipe municipale a présenter le « compte administratif 2008 ». Il s’agit d’un document officiel - que doit impérativement présenter le maire – afin d’informer de la réalité des mouvements financiers des comptes de la commune.

    La réalité de l’endettement de la commune en 2008  était de 24 millions d’euros. Soit 1 381 € par habitant, tandis qu’à Saint Chamond ce chiffre est de 537 € et à Givors de 284 € ! (source www.colloc.bercy.gouv.fr)

    En 2008 notre commune a déboursé 839.000 € de charges financières. Cela comprend le remboursement des intérêts au titre de la  dette pour 574.000€ par an. Et les 265.000€ supplémentaires versés en plus aux banquiers représentent d’autres emprunts, à court terme et à taux d’intérêts variables. Il s’agit de lignes de trésorerie pour financer le fonctionnement quotidien de la ville.

    En fait  la commune vit à crédit. La ville de Rive de Gier, sous la houlette de l’UMP JC Charvin emprunte chaque année plus qu’elle ne peut rembourser.

    Les intérêts de ces lignes de crédit ouvertes auprès des banques diminuent d’autant les capacités de la commune au service des ripagériens.

    Savez-vous que 265.000 € représentent 6 mois de chauffage de tous les bâtiments communaux ou encore 2 années de fonctionnement du poste alimentation des cantines scolaires?

  • UNE JOURNEE A LA MER..

    Mercredi 5 Aout je n'ai pas pu, comme l'an passé, participer à l'initiative "droit aux vacances pour tous" impulsée par l'association Familles Solidaires". J'y serais bien parti moi aussi à Marseille, mais un heureux événement se précisait dans ma propre famille, me retenant à mon domicile, prompt à empoigner une valise et conduire mon épouse à la maternité. Ce fut d'ailleurs le cas le soir même !

    Je vous rassure, je ne veux pas ici étaler ma vie privée. Simplement je crois beaucoup aux relations familiales comme des ouvertures possibles sur la société. C'est pour cela que j'ai proposé de créer cette association "Familles Solidaires". Je vous laisse lire le compte rendu paru dans la presse de l'exposé de nos motivations..

    Familles Sol8aout09.JPG

     

     

    Vincent BONY,

    Conseiller municipal

    de Rive de Gier