Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • LA MARIANNE 2, UN MAUVAIS SCENARIO..

    Depuis plusieurs conseils municipaux viennent sur la table des rapports concernant le lotissement dit de la « Marianne 2 », un lotissement de 204 villas individuelles. Situé sur l'un des derniers espaces agricoles de Rive de Gier ce projet suscite beaucoup d'interrogations.

    « C'est un quartier dortoir que vous préparez » ai-je pu dire récemment à la majorité, alors que le lieu permettrait d'imaginer « un quartier village, préservant des espaces naturels, organisant la vie en commun ». Mais en réalité il s'agit d'un entassement de maisons individuelles, sans aucun espace de jeux, aucun équipement collectif, aucun service.. bref un aspirateur à bagnoles, qui avec « Les Bruyères » et la « Marianne 1 » va compter sur les hauteurs verdoyantes de Rive de Gier quelques 400 habitations, hors tout espace de socialisation. On peut facilement multiplier ce chiffre par deux pour avoir une estimation du nombre de voitures individuelles ralliant écoles, lieux de travail, commerces.. plusieurs fois par jour. Et dire qu'au même conseil municipal, le maire tentait de faire croire qu'il mène « une politique de développement durable au quotidien »..

    Deuxième sujet critique sur ce projet -que l'on peut penser juteux pour ses promoteurs-, l'absence de toute mixité sociale. Sur un nombre si élevé d'habitations, il est évidement possible de prendre en compte la réalité de la demande de logement des Ripagériens, qui est loin d'être à sens unique ! Mais ici pas l'once d'un logement social ! Pour cette rubrique le maire renvoie au quartier du Grand Pont ou le projet ANRU a pour l'heure seulement réussi à chasser le bataillon de 3 bâtiments entiers de familles de locataires. Un projet ANRU qui semble prendre à nouveau beaucoup de retard avec la défection d'un opérateur immobilier qui s'en serait retiré.. Mais pour faire croire qu'il se soucie de mixité sociale, JC Charvin agite une argutie qui consiste auprès du syndicat mixte du SCOT Loire Sud* à dire que Marianne 2 et ANRU sont une seule et même opération ! Car enfin oui, comprenez-vous, il y aura une route toute neuve qui reliera Farnay ( charmant village situé plus en hauteur) à l'autoroute au fond de la vallée du Gier, route qui traversera donc La Marianne et le Grand Pont, ainsi reliés. On se demande bien comment vont réagir les autorités du SCOT à qui on veut faire avaler une telle vision des choses.

    D'autant - et c'est sans doute là ou on touche au fond - que le projet actuel du maire est un véritable gaspi de terrain, un étalement urbain que le SCOT a pour objet de combattre. Densité d'habitations et préservation d'espaces verts sont des critères essentiels à son jugement souverain. Laisseront-ils faire ?

    Rive de Gier voit en 2010 baisser de 12,40% le produit de sa taxe sur le foncier non bâti, preuve de ce fameux étalement urbain. La « Marianne 2 » en l'état l'aggraverait encore.

    S'il est encore temps de revoir le scénario, Rive de Gier s'épargnerait la palme du trucage le plus grossier..


    Vincent BONY,

    Conseiller municipal

    de Rive de Gier

     

    * dispositif intercommunal de la grande agglomération stéphanoise régissant selon la loi SRU le Schéma de Cohérence Territorial (SCOT).