Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • LETTRE OUVERTE POUR SEM..

    M le Président de Saint-Etienne Métropole, cher Maurice,


    Je t'écris cette lettre ouverte pour proposer publiquement une approche nouvelle dans le débat en cours sur les remontées de compétences à Saint Etienne Métropole.
    Il est proposé par l'exécutif de la Communauté d' Agglomération que les communes délibèrent cet automne pour acter le transfert de leur compétence "assainissement" à SEM. Cependant, de nombreuses incertitudes marquent ce dossier, alimentant des inquiétudes légitimes quant à la continuité de la maîtrise par les communes du service rendu à la population, à l ' augmentation des coûts pour certaines communes, à la préservation et au développement du service public..
    Plutôt que de poursuivre à marche forcée une centralisation de cette compétence, je suggère de prendre le temps nécessaire à l'approfondissement technique du dossier, tant par les services de SEM que par les élus des 43 conseils municipaux de l' "agglo".
    A l' échelle du territoire métropolitain, quels sont les besoins urgents, nécessaires, ou à prévoir, en investissements lourds au regard des normes plus exigeantes qui s'imposeront à nous? Sommes-nous capables de travailler à une approche solidaire de cet enjeu public? Saurons nous associer les habitants à ce débat et à nous référer à l'avis de nos concitoyens pour prendre une décision engageante sur l'avenir?


    Au moment ou les collectivités territoriales sont l’ objet d' une grande incertitude financière et institutionnelle, chacun comprend la crainte que peut susciter un transfert précipité d' une compétence emblématique de l'organisation communale. Mais ce qui autorise la proposition que je soumet à la réflexion commune, réside dans les délais invoqués par l’administration métropolitaine: l'échéance de 2015 ne nous permet-elle pas de décider d' un calendrier raisonné?

     
    Si le conseil de l'agglomération le souhaitait, ne pourrions nous pas envisager trois temps successifs:

    - l'étude et le chiffrage des besoins urgents, nécessaires, à prévoir des différents réseaux et stations et l'engagement solidaire de SEM pour aider à la réalisation des urgences, par le biais de fonds de concours aux communes les plus démunies

    - le temps du débat technique et citoyen permettant de construire des positions claires qui pourront dès lors être tranchées par les électeurs lors du renouvellement en 2014 des Conseils Municipaux, piliers de la légitimité de l'agglomération.

    - dès la mise en place du nouveau conseil d' agglomération celui ci aura à mon sens toute légitimité pour mettre en œuvre l’ organisation correspondant au choix des électeurs.


    Cher Maurice, comme toi j ai confiance dans l esprit d' innovation des habitants du bassin stéphanois et de leurs élus, j'ai confiance dans le choix d'une agglomération solidaire et citoyenne.

    Restant à ta disposition pour tout échange de vue que tu souhaiteras, je t’adresse mes fraternelles salutations.



    Vincent BONY

    Conseiller municipal

    de Rive de Gier

  • LE DIMANCHE, CEST REPOS !

    Dans l’attente d’une réaction de M le Préfet au courrier de saisine que nous lui avons adressé vendredi 10 septembre, à propos de l’ouverture illégale et illégitime le dimanche de deux supermarchés de L’Horme, ma collègue Aimée Murazko Maire adjointe de Saint Chamond et moi même, avons décidé de poursuivre le débat et de mobiliser l’opinion publique sur ce sujet.

    Il nous semble en effet important que la grave crise économique qui frappe notre vallée plus durement que certains autres coins du pays, ne serve pas à ceux qui sont en position de le faire de pousser à leur avantage la déréglementation du code du travail.

    Nous recevons de nombreuses marques de soutien à notre démarche, tant de la part de salariés du secteur des commerces que de responsables syndicaux.

    Il faut souligner que la loi en vigueur sur ce sujet est récente.

    La Loi Mallié du nom du député UMP des bouches du Rhône qui l’a porté a été adoptée le 10 août 2009. Elle autorise bien largement les ouvertures du dimanche. Elle affirme dans son principe le repos dominical : Le code du travail prévoit en son article.L. 3132-3.- « Dans l'intérêt des salariés, le repos hebdomadaire est donné le dimanche. ». Mais la loi UMP de 2009 a surtout pour objet d’ajouter des exceptions d’une part, dans les zones touristiques et thermales ou le travail du dimanche y est totalement autorisé sans volontariat de la part des salariés, ni compensation salariale; d’autre part dans les PUCE Périmètre d’Usage de Consommation Exceptionnel et les agglomérations de plus d’un million d’habitants (à l’exception de Lyon où veille la hiérarchie catholique !) définis par le Préfet, avec des compensations pour les salariés.

    On ne voit pas comment la commune de L’Horme et ses moins de 5 000 habitants pourrait être concernée par ces dérogations, dont il faudrait encore qu’elle soient avalisées par les organisations syndicales représentatives. Or chacun peut vérifier que ni FO, ni la CFDT, ni la CGT ni la CFTC ne sont favorables au travail du dimanche !Photo 002.jpg

    En attendant la loi UMP du 10 aout 2009 a permis de régulariser la situation irrégulière de la zone commerciale de Plan de Campagne, située dans la circonscription électorale du député Mallié. C’est dire que dans ce domaine, laisser s’installer des situations de fait, c’est s’exposer à les voir avaliser ultérieurement par les chantres de l’ultra libéralisme. 

    Voilà pourquoi il est nécessaire de faire appliquer le droit actuel et de revenir à la normale à L’Horme. N’en déplaise à Mme le maire et députée suppléante, n’en déplaise aux patrons !

    Aimée Murazko et moi même proposons qu’une rencontre se tienne entre toutes celles et ceux qui sont attachés au code du travail et à une vie sociale harmonieuse mercredi 6 octobre à 18h30 à la bourse du travail de Saint Chamond pour envisager des actions communes.

     

  • POUR LE DROIT A LA RETRAITE !

    Ce jeudi 23 septembre, une nouvelle grande journée de mobilisation s’organise à l’appel de l’ensemble des syndicats pour exiger une véritable concertation quant à l’avenir des retraites. Le gouvernement s’entête à vouloir passer en force et rapidement, son projet. Massivement l’opinion publique désavoue ce passage en force et n’est pas convaincue du bien fondé du contenu de la réforme Sarkozy. Dans cette situation, une très large mobilisation unitaire, accompagnée du soutien majoritaire de l’opinion publique peut faire bouger les choses. Surtout si sur un plan politique, des propositions alternatives sont mises en débat.

    Voilà pourquoi Jean Point, président du groupe Gauche Citoyenne et Ecologiste au Conseil Municipal a tenu à ce que nous soyons présents ce mardi matin sur le marché de Rive de Gier avec un message clair : rien n’est joué sur le dossier des retraites !marché 21 09 2010.jpg

    Le tract que nous avons diffusé indique d’abord la nocivité du projet de la droite : report de l’âge légal du départ à la retraite de 60 à 62 ans et de 65 à 67 ans pour le taux plein. Au vu du taux de chômage des jeunes et de la proportion d’emplois précaires, il deviendrait encore plus difficile de partir en retraite avec un taux de pension correct. En réalité avec ce détricotage des retraites par répartition, la droite veut pousser à des choix individuels de retraite par capitalisation, à l’anglo-saxonne, avec tous les risques individuels que cela comporte dans un monde ou la finance a déjà témoigné de sa capacité de nuisance..

    Les ripagériens rencontrés nous ont dit pour la plupart leur incompréhension devant cette idée de faire travailler les gens plus longtemps alors que déjà on ne parvient pas à solutionner le chômage si important des jeunes ou le travail à temps partiel imposé..

    Pour répondre aux besoins de financements nouveaux de cet acquis social indispensable qu’est la retraite à taux plein à 60 ans, nous reprenons à notre compte la proposition de loi alternative des députés et sénateurs communistes et du Front de gauche. Celle-ci repose sur trois piliers qui nous apparaissent de bon sens.

    Il s’agit de:

    Désintoxiquer notre économie de la finance en créant une cotisation des revenus financiers des entreprises et des banques à un taux de 9,9% = 30 milliards de recettes supplémentaires

    Favoriser l'emploi et les salaires, bases du financement des retraites. D’une part, en instaurant une modulation des cotisations patronales: leur taux serait d'autant plus augmenté que les entreprises joueraient contre l'emploi, les qualifications, les salaires = au moins 25 milliards de recettes supplémentaires ; d’autre part en supprimant les exonérations de cotisations sociales patronales (30 milliards d'euro) et en affectant cet argent à stimuler le crédit pour les investissements créateurs d'emploi

    Promouvoir la justice sociale en supprimant le bouclier fiscal et en augmentant les contributions des revenus issus de l'intéressement, des bonus et stock-options.

    Jeudi 23 septembre nous serons donc présents à la manifestation à Saint Etienne à 10h15 gare de Chateaucreux et continuerons à porter ces propositions, notamment au prochain Conseil municipal de Rive de Gier, jeudi 30 ou nous déposerons une motion en ce sens.

  • UN MATOU PRESSE..

    Il faut toujours se méfier des gens un peu trop bien habillés qui à tout bout de champ veulent faire votre bonheur.

    C’est sans doute pour être aimé qu’ils ne manquent pas une occasion de s’époumoner sur les bienfaits qu’ils pourraient vous prodiguer si, ils étaient eux, en situation de le faire. Dans cette catégorie, la lecture de la presse quotidienne chez nos voisins de la cité couramiaude, m’a mis la puce à l’oreille (sale bête). Régulièrement donc, j’aperçois le toujours bien costumé Président – de l’opposition municipale – y prendre des postures m’as-tu-vu encravaté, pérorant comme ce serait mieux si c’était lui.

    Dernière en date : « Vois-tu moi chez mon ami le ministre de l’industrie, maire de Nice ». Pour parler d’insécurité avec le maire d’une ville 9 fois plus grande, baignée par le fric de retraités aisés, qui surtout n’évoque pas les suppressions d’emplois industriels ou de fonctionnaires de police. Non. La photo, on finit par le lire, était là pour tenter d’accréditer l’idée selon laquelle, en fait, les chiffres récemment publiés et plutôt positifs de baisse de la délinquance dans la cité couramiaude seraient dus à des facteurs échappant totalement à la volonté du maire de gauche en place (« pas pour longtemps, regardez mon joli costume ») alors que bien sur la gauche se fiche de la sécurité et fait tout le contraire de ce qu’il ferait –lui- s’il était élu à leur place (« regardez comme je souris bien à coté de mon ami Estrosi »).

    Mais le plus énorme comme disent les jeunes d’aujourd’hui, c’est le blog de sa majesté encravatée, qui pour faire jeune et tendance ne s’appelle pas officiellement « le blog de la droite » mais plus suavement « cmaville » (en français dans le texte). Les divers groupes politiques de ce conseil municipal y sont évidemment très objectivement présentés, et on y trouve l’indispensable carte départementale des  « blogs citoyens et politiques », véritable cartographie de la déroute UMP des dernières municipales. Sans la mention spéciale « relents racistes » pour la droite montbrisonnaise, on serait tenté d’écrire: MDR.

    Pourtant le plus ridicule de l’affaire est sans doute le fait qu’il parle de lui à la 3 ème personne. Il est trop beau en son miroir, le minet?

     

  • QUELLE CHANSON, LE DIMANCHE?

    "Deux supermarchés de L’Horme ont décidé d’ouvrir leurs caisses enregistreuses le dimanche. Cette « ouverture » est en réalité une extension du domaine marchand sur l’organisation de la vie sociale et familiale. Elle est inacceptable.

    Ce qui nous choque et nous détermine d’autant plus à agir, ce sont les couplets lénifiants sur la pseudo création d’emplois générée par l’ouverture le dimanche de deux magasins, chantonnés tant par leurs patrons que par la maire de l’Horme et le Député de la circonscription.

    Mais à moins de se résigner à la précarité des étudiants, à moins de se résigner à remplacer des centaines d’emplois industriels et de services disparus au fil des fermetures (Giat, Siemens, Mavilor..) par des « jobs » de quelques heures, à moins de se résigner à faire marcher à l’envers l’ascenseur social, à moins de se résigner à la loi du marché, ou est la seule bonne idée la dedans ?

    Laisser ouvrir le dimanche matin des commerces qui ne sont pas indispensables ce jour là, c’est s’habituer à voir tout respect de la vie sociale partir petits bouts par petits bouts.

    Après demain, les mêmes patrons vous expliqueront qu’ouvrir le dimanche après midi permet d’embaucher des « seniors » pour compléter leurs retraites.

    Sous couvert des besoins des étudiants, les patrons vont chercher une main d’œuvre malléable, jetable, sans avoir de carrières à payer. C’est donc tout bénéf pour des patrons d’un secteur qui ne connaît pas la crise.

    Les étudiants méritent mieux que ce « CPE déguisé ». Ils ont obtenu en cette rentrée le retrait de la suppression de l’Allocation Logement. Ils peuvent et nous les soutiendrons dans ce sens, obtenir les moyens de vivre et d’étudier pour bien se former, bien se cultiver et se construire leur avenir.

    Pour toutes ces raisons, le PCF et ses élus vont saisir le Préfet de la Loire, et s’adresser à l’ensemble des forces progressistes pour que le dimanche reste un jour de repos et de loisirs."