Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

RUDE GIER STORY..

Ce fut une soirée sympa, vendredi 19 octobre salle Jean Dasté à Rive de Gier.

Dans le cadre de sa liberté de programmation, le service culture de la commune proposait la diffusion du film indépendant Rude Boy Story  dans la salle de spectacles  suivie du concert du groupe  Jah Gaïa dans la salle des fêtes.

IMG_3539[1].JPG

Jah Gaïa en concert vendredi 19 octobre salle J Daste à Rive de Gier


Rude Boy Story est le film documentaire qui s’intéresse au parcours et au discours du groupe stéphanois Dub Incorporation. Ce groupe joue du reggae, porte un message de tolérance, de métissage, de solidarité. Peu connu de l’opinion publique, il fait un véritable tabac chez les jeunes  à travers tout le pays, et -sans qu’aucun grand média ne lui ait jamais consacré de papier ou d’émission télé- ils remplissent les grandes scènes de tous les festivals. En septembre ils ont notamment triomphé à la fête de l’Humanité et j’avais eu le privilège de les accueillir sur le stand de la Loire à l’issue de leur set.

Revenons au film. Il doit son nom au titre de l’une des chansons pionnières du groupe, « Rude Boy », figurant sur leur premier album « Diversité » sorti en 2003, qui a lancé la légende. Le documentaire réalisé par Kamir Meridja s’attache à souligner avec justesse la cohérence de ce groupe, entre paroles, musiques, conception de vie du groupe, aventure musicale et rencontre humaine avec son public grandissant. On y perçoit aussi les fêlures liées au départ de certains de ses membres. On entend des témoins musicaux de la progression des Dub Inc. Le film va bon train, le spectateur est bercé de musiques chaloupantes, d’images du Portugal, de New York, de Sainté, et puis..

 

Et puis on se retrouve dans un van, quelque part à Berlin et la caméra de Meridja capte un moment unique. Amazigh Kateb, ex-chanteur du groupe Gnawa Diffusion qui a été une source essentielle d’inspiration des lycéens stéphanois qui allaient former la  Dub Inc, est à l’arrière du mini bus. Devant à la place du passager, ce n’est autre que Jimmy Oihid, célèbre chanteur « algéro-lyonnais » devant l’éternel, dont le tube « salam alikoum » a marqué les années 90.

 

Le dialogue engagé avec les autres voyageurs est assez enjoué. Ce sont des amoureux de musique qui se retrouvent pour aller enregistrer quelques notes, le ton est à la joie de se retrouver, comme des compères prêts à rejouer un bon coup.  Amazigh Kateb lance à la cantonade à celui qui semble l’avoir un peu chambré : « la première fois que j’ai joué avec Jimmy Oihid, c’était au tremplin rock de Rive de Gier ». Et voilà, on en saura pas plus sur cette première fois et son contexte qui résonne à notre oreille avec nostalgie et tendresse.  Mais c’est dit, c’est filmé, c’est diffusé. Qui dans cette salle de Rive de Gier aura relevé l’allusion ?

A l’entracte, l’occasion m’est donnée de converser avec Zigo, le batteur de Dub Inc, alors que les Jah Gaïa vont démarrer leur concert. Je lui parle de cette référence au tremplin rock de Rive de Gier qui passe presque inaperçue dans le film mais qui est un comme un précieux caillou sur la root's du reggae français.

Je lui indique qu’il se trouve devant la scène ou cette rencontre s’était passée. Un sourire amusé éclaire son visage. Je poursuis : « Mais ce qu’il faut savoir, c’est que ce Tremplin Rock, ce sont des jeunes du quartier du Grand Pont avec des animateurs du Centre Social qui l’ont créé et qui a permis à toute une jeunesse de faire valoir une expression musicale, de découvrir le printemps de Bourges, de faire bouger la ville.. Vous ne le saviez pas, mais vous la Dub Inc, vous êtes un peu les continuateurs d’une histoire sociale et culturelle fortement ancrée, ici comme dans le bassin stéphanois. Alors bravo et merci de continuer à venir encourager les jeunes groupes ! ».

On se souhaite alors «bonne soirée », mutuellement ravis de cet échange inopiné, au moment où Jah Gaïa démarre son show !

 

Vincent BONY

Conseiller municipal de Rive de Gier

Les commentaires sont fermés.