Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • REPONDEZ M. CHARVIN !


    COMMUNIQUE DE PRESSE
    Démission de Nicolas Gourbière : un aveu et des questions

    Nicolas Gourbière claque officiellement la porte de la mairie. Il était 2eme adjoint au maire Jean Claude Charvin, avec la plus importante responsabilité (finances de la Ville, du personnel, de l’Etat civil et l’Économie –Emploi).
    Cette nouvelle n’est pas une « surprise » au vu des différents qui se faisaient de plus en plus perceptibles lors et en dehors des séances du Conseil municipal. Mais les mots de l’ex-adjoint pèsent lourdement.
    Chaque ripagérien peut en mesurer le poids. L’ex-argentier communal nous confirme que Jean Claude Charvin est dans « l’épuisement », « le manque d’écoute » et « impose ses décisions de manière unilatérale ». Nicolas Gourbière valide nos propres critiques : « on n’a aucune visibilité quant à l’avenir. On ne sait pas vraiment ce que le maire souhaite faire de cette ville. Et puis il n’y a aucun projet nouveau. » « Rive-de-Gier a perdu son identité », « C’est une ville qui s’endort. »
    En se contredisant un peu plus loin dans son intervention, l’ex adjoint aux finances passe aux aveux, estimant avoir amorcé « le désendettement » « sans augmenter les impôts locaux tout en assurant le financement des projets ». Mais, de deux choses l’une : soit il y a des projets nouveaux financés, soit il n’y en a pas comme il le dit. C'est d'ailleurs bien la réalité vécue quotidiennement par les habitants : il n’y a rien de nouveau. Par contre, les finances communales sont en panne aspirées par les banksters et l’accord commercial opaque avec Natixis endettant la ville jusqu’en 2035 ! Les efforts de N Gourbière ont surtout été de maitriser la masse salariale et le cout de fonctionnement des services : bref de supprimer des emplois municipaux (personnels de ménage et des écoles) et de mettre les agents au régime sec.
    Mais avec ces aveux, des questions nouvelles sont publiquement et directement posées à Jean Claude Charvin :
    Quels sont ces recrutements de personnels inutiles décidés récemment ?
    Quelles sont ces entreprises dont le maire refuse de prendre en compte leur implantation possible dans notre ville ?

    Un cycle politique se termine c'est le sentiment qui plane sur notre ville.
    Réinventons Rive de Gier devient une nécessité !!!.


    Les conseillers municipaux de Rive de Gier membres des groupes
    Gauche Citoyenne et Ecologiste et Nouvelle Gauche.
    Jean Point, Caroline Benoumelaz, Vincent Bony, Martine Cortinovis
    Eliane Masson, Vincent Royon, Jean Louis Valente