Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • QUELLES LECONS TIRER DE LA CRUE DU 4 NOVEMBRE ?

    L'épisode de crue du Gier du 4 novembre a ravivé l'inquiétude de nombreux ripagériens. Il était nécessaire de sonner l'alerte, car les relevés de débit du Gier étaient effectivement importants, sans toutefois rejoindre ceux de 2003 et 2008. Ainsi en 2003 le débit relevé du Gier au plus fort de la crue était de 305 mètres cubes seconde (305 m3/sec), en 2008 il était de 295m3/sec. La semaine dernière le plus fort débit relevé s'est monté à 197m3/sec. ce qui prouve que la catastrophe de 2008 était bien liée à l'état d'abandon des infrastructures, l'absence de nettoyage sous la voute, notamment. 

    crue du 4 novembre.jpg

    A 22h, le pic de la crue était passé ce mardi 4 novembre 2014..

    La crue du 4 novembre 2014, heureusement n'aura pas fait de dégât majeur. La vigilance et donc l'action municipale demeure de mise. Voici la lettre que nous avons écrit au maire afin de faire avancer la commune.

     

     

    Rive de Gier, le 6 novembre 2014

    M le Maire,

    L’épisode de crue automnale du Gier que nous venons de vivre souligne combien notre ville demeure exposée aux risques d’inondation.

    En tout premier lieu, nous tenons à exprimer  chaleureusement à l’ensemble des personnes, services municipaux, services de de protection et de sécurité tous nos remerciements pour leur mobilisation au service de la population et de la ville. Heureusement aucune victime ni dégât majeur ne sont à déplorer.

    Lors de cet évènement, nous avons pu mesurer combien l’information de tous les acteurs est décisive. Face à l’exceptionnel, la fiabilité de l’information se doit d’être la plus solide possible.

    La connaissance des risques, des moyens de s’en protéger, l’émergence d’une culture largement partagée de prévention nous apparait être l’un des enjeux de l’avenir de notre commune.

    Nous souhaitons que tous les enseignements puissent être tirés de cette nouvelle alerte : les éléments de satisfaction et ceux qui pourraient être davantage développés, tant il y a apprendre de chaque expérience (Plan Communal de Sauvegarde, partage de l’information y compris avec d’autres communes qui ont su relever ces défis naturels.)

    Comme nous vous l’avons exprimé au moment de l’évènement du 4 novembre, face à l’adversité du risque d’inondation, notre groupe est disponible pour œuvrer à l’intérêt général.

    Après le pic de la crise, nous vous redisons notre disponibilité pour travailler à tirer tous les enseignements et participer à consolider les liens de solidarité et d’entraide des Ripagériens.

    A la faveur de l’allègement du calendrier du conseil municipal ce mois-ci, nous souhaitons qu’une première réunion d’information et d’échange puisse être organisée. Nous proposons que se tienne chaque année une commission spécifique du conseil municipal afin de traiter en particulier et de manière globale et transversale du risque d’inondation.

     

    Recevez M le Maire l’expression de nos sentiments républicains.

    Vincent Bony, Eliane Masson, Jean Point, Caroline Benoumelaz, Gilbert Abras