Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • JE NE PEUX PAS RESTER NEUTRE !

    Le 1er tour de l’élection départementale est marqué par une forte abstention de gauche. Les chiffres dans les quartiers populaires sont éloquents : le monde du travail, les familles populaires ne ressentent pas d’espoir vis à vis de la politique telle qu’elle est faite. La droite et l’extrême-droite sont donc plus mobilisées et se sont qualifiées pour le second tour. Il n’y a pas de signe positif dans ce résultat.

    Mais dans ce contexte, je ne peux rester neutre.

    Je ne peux pas laisser penser qu’il n’y aurait aucun danger à voir une candidature d’extrême droite être présente dans ce second tour. Je ne peux imaginer un instant le parti du refus de l’égalité faire élire dans notre canton des conseillers départementaux. Le Front National est l’héritier du régime de Vichy. Il est le parti actuel de la droite légitimiste(*), qui n’accepte pas les fondements philosophiques de la République. Son double discours permanent cherche à maquiller de social, une pensée anti-sociale et profondément réactionnaire.

    Je refuse d’imaginer la victoire d’une candidature de la haine et du racisme.

    Je refuse d’envisager la présence de tels élus à la commémoration de la journée de la déportation -le dimanche 26 avril- où à celle du 70eme anniversaire du 8 mai 1945.

    Dimanche 29 mars, je serai présent dans mon bureau de vote pour participer à la tenue du scrutin. Je voterai -selon l’expression consacrée- pour faire barrage à l’extrême-droite, parce que je refuse de sous-estimer le danger qu’elle représente.

    Et je connais toute l’importance du travail politique, de proximité, de rassemblement qu’il nous faut conduire pour reconstruire de l’espoir avec le monde du travail, avec les Ripagériens et les Ripagériennes.

     

     

     

    (*) Le politologue René Rémond a classé en 3 courants historiques la droite française. Cet universitaire, lui-même de droite, a publié avec Les droites en France en 1954 des travaux, régulièrement actualisés depuis, qui font autorité. Pour René Rémond la droite s’organise en trois familles : les bonapartistes, les orléanistes, les légitimistes. Ces derniers refusent la révolution française, refusent l’universalisme.

  • Lettre à mes amis Ripagériens

    « Chers Ripagériens, Chers amis,

     

                 Dimanche, vous êtes appelés à vous exprimer lors du 1er tour des élections départementales. En 2012, nous sommes très nombreux à avoir mis - avec la diversité de nos bulletins de vote..

    Lire la suite

  • MOBILISONS-NOUS POUR NOS ECOLES !

    Les ATSEM, les enseignants et les parents d’élèves des écoles publiques de Rive de Gier se mobilisent. Ce qui est en jeu ne concerne pas seulement la communauté éducative. C’est l’ensemble de notre commune qui doit être alertée et prise à témoin. Le devenir éducatif de notre jeunesse concerne tous les Ripagériens.

    Lire la suite

  • AUSTERITE pour le "SOCIAL" à RIVE DE GIER

    Le budget 2015 du Centre Communal d’Action Sociale est en baisse. Le maire de Rive de Gier a décidé de diminuer les moyens consacrés à la solidarité dans notre ville. Ce sont principalement les enfants et les personnes âgées de Rive de Gier qui seront les victimes de cette politique d’austérité.

    Lire la suite