Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Service Municipal de l'eau: nous voulons la vérité !

Le dernier Conseil Municipal de l'année a été l'occasion pour Jean Claude Charvin d'augmenter encore le prix de l'eau, de 6,6% au 30 décembre 2015( le mètre cube passe de 1,5 à 1,6€ ). Sans compter une augmentation des frais fixes de 15,3% pour les consommateurs jusqu'à 70m3 annuels et une augmentation des frais fixes de 207% pour les consommateurs à partir de 71 m3 annuels ( leurs frais fixes vont passer de 13 à 27 €).

Mais la délibération cachait sans doutes d'autres hausses, à venir, avec la remontée de ce service à Saint Etienne Métropole.

Rien ne doit être masqué aux Ripagériens, victimes de la gestion calamiteuse de Jean Claude Charvin.

Lire ci-après la lettre ouverte de Jean Point, au nom de notre groupe. Nous vous tiendrons informés de la suite de ce dossier.

Nous revenons sur notre dernier conseil municipal du jeudi 17 décembre 2015 et notamment sur la délibération N° 2015-12-5 consacrée au prix de l’eau pour remontée de compétence à Saint Etienne Métropole.

Nous avons fait valoir notre position du caractère irrecevable de cette délibération auprès du contrôle de légalité de la Préfecture de la Loire. En effet, comme l'explicitait la délibération présentée dans chacune des 45 communes « SEM exige de chaque commune une projection budgétaire équilibrée en trois exercices 2016- 2017 et 2018 », le conseil municipal de Rive de Gier et ses élus n'ont pas eu connaissance de ces simulations financières. Y compris lors de la commission consultative qui s'est tenue le mardi 15 décembre 2015.

Votre posture à courte vue consistant à occulter les évolutions du tarif de l’eau que vous budgétisez pour les années 2016 et 2017 ne vise qu’une chose : vous permettre de déclarer que les augmentations qui pourraient survenir encore ( après celle de 6,6% au 30 décembre 2015 et plus largement après les plus de 50% de hausse ces dix dernières années) ne sont pas les vôtres mais celles de Saint Etienne Métropole !

Enfin, vous avez fait délibérer le conseil municipal sur une proposition de vente de l’eau en gros aux communes de Saint Martin la Plaine et de Saint Joseph au nouveau prix de 1,295€ HT/m3 alors que vous saviez que ces communes inquiètes de cette hausse importante ont demandé un arbitrage auprès de la communauté qui avait tranché sur un prix de vente de 0,85€ HT/m3. Pourquoi, alors que vous en aviez eu connaissance quelques jours plus tôt, n’avez-vous pas donné cette information lors du conseil municipal du jeudi 17 décembre dernier ?

Car si les recettes ne sont pas au niveau escompté pour la vente d’eau aux communes extérieures, il est clair que l’équilibrage budgétaire risque de retomber sur les ménages ripagériens. Mais là encore votre tactique est de taire la réalité afin de miser sur le transfert de compétence au 1er janvier 2016 !

On peut néanmoins s’interroger sur la pertinence de votre gestion qui consiste à vendre l’eau depuis 2001 aux communes extérieures à des coûts inférieurs de 200% au prix de revient de notre service puis à appliquer, au 30 décembre 2015 , une augmentation brutale de 224%. Celle-ci aurait du être lissée sur toutes les années écoulées et ces évolutions de recettes auraient largement diminué nos déficits d’exploitation qui sont intervenus dès 2008 du fait de votre mauvaise gestion.

Vous avez, lors de ce conseil municipal, évoqué les nouveaux retards de facturation survenus avec la commune de Saint Martin la Plaine en précisant qu’il s’agissait uniquement de factures émises pour les particuliers habitant en périphérie.

Or l’actualité a fait ressurgir ce dossier et dans le journal le Progrès, le Maire de Saint Martin la Plaine évoque la somme de 200000€ soit 20 mois de consommation d’eau dont il attend toujours les factures de la part de Rive de Gier.

Renseignements pris, la vente d’eau au détail représente quelque 150 abonnés pour Saint Martin La Plaine et si de nouvelles erreurs sont apparues sur les factures que nous avons éditées (mauvais index, frais fixes erronés..), les volumes pour lesquels notre « client » attend les factures sont la vente d’eau en gros ce qui ne pose pas de problème technique de relevé. Ce retard de 20 mois est parfaitement incompréhensible.

Il représente 200.000€ qui sont encore absents des recettes du service municipal de l’eau de Rive de Gier ! Il est en effet inacceptable que le prix de vente du mètre cube d’eau aux ripagériens serve de variable d’ajustement à votre gestion calamiteuse du service.

Nous vous demandons par la présente la convocation dans l’urgence d’une commission ad-hoc du service de l’eau permettant de prendre connaissance et d’analyser les dérives et dysfonctionnement observés, leur impact en terme de manque de recettes afin d’avoir toute la bonne vision technique sur le prix de l’eau.

Dans l’attente

Veuillez recevoir Monsieur le Maire nos salutations républicaines.

 

 

Jean POINT.jpg

Jean Point pour le groupe réunissant Vincent Bony, Eliane Masson, Caroline Benoumelaz et Gilbert Abras

Les commentaires sont fermés.